Actualités

Invitation Event AG_Market Place 30_11_2017_Page_1
Invitation Event AG_Market Place 30_11_2017_Page_2

L’association Française du Contract Management a le plaisir de vous inviter à son Assemblée Générale, suivie d’une table ronde sur le futur du métier de Contract Manager et d’un market place inédit avec les éditeurs spécialisés en contract management

JEUDI 30 NOVEMBRE 2017

Auditorium COLAS

7 place René Clair – 92653 BOULOGNE-BILLANCOURT              CEDEX

Participez !

Le nombre de places étant limité, merci de bien vouloir confirmer votre participation avant le 20 novembre 2017

auprès de Event@afcm-asso.fr

Si vous souhaitez adhérer à l’AFCM, merci de remplir le formulaire en ligne ici

PROGRAMME DETAILLE

08h00-08h30 : Accueil & petit-déjeuner

08h30-09h30 : Assemblée Générale de l’AFCM (réservée aux adhérents)

09h30-10h00 : Pause Networking

10h00-10h30 : Restitution de l’enquête sur le Contract Management en France – Green Conseil 10h30-11h30 : Table ronde – « Existe-t-il un futur pour le métier de contract manager ? »

11h30-12h30 : Présentation du Market Place et des Editeurs

12h30-13h30 : Market Place et cocktail déjeunatoire

INFORMATIONS  PRATIQUES

Locaux : Auditorium COLAS

Adresse : 7 place René Clair – 92653 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX

Transports en commun :

–      Ligne 9 – Direction Pont de Sèvres – Arrêt Porte de St Cloud (descendre en tête de ligne)

  • RER C Station : Issy – Val de Seine
  • T2 Arrêt : Issy – Val de Seine

Parking : Indigo Point du Jour

Capture d’écran 2017-10-19 14.35.31

Les Chroniques de la Commission Carrière et Développement Professionnel

Jérôme Perrin, Directeur Juridique International adjoint de Colas a répondu à nos questions sur le Contract Management. 

Visionnez la vidéo ! 

 

 

 

2e Journée du Contract Management

Participez à la 2e Journée du Contract Management par Legal Suite et E2CM

Le rendez-vous annuel incontournable des professionnels du Contract Management au cours duquel se déroulera la cérémonie des Trophées du Contract Management. 

Participez !

Capture d’écran 2017-03-27 à 11.20.24

Négociation et Contract Management du 17/10/16

Article de restitution paru dans le dernier numéro du Journal du Management Juridique.

Télécharger le PDF.

Journée du contract manager

Retour sur la Journée du contract manager

Le 27 janvier dernier, EFE a organisé une conférence sur le métier du contract manager: la nouvelle fonction indispensable pour optimiser votre stratégie d’entreprise.

Le programme était riche, les conférenciers pertinents et l’auditoire participatif.

Pour lire l’article dans son intégralité : www.contractence.fr/journee-contract-manager/

afcm-rougeron

Retour sur le discours de Rémy Rougeron à l'assemblée générale de l'AFCM

C’est à la fois un grand plaisir et un grand honneur pour moi de présider cette première assemblée de l’AFCM.

Je vous remercie, par votre présence, de l’intérêt et du soutien que vous manifestez à l’égard de notre association.

C’est indéniablement une grande année pour le contract management, c’est une très grande première année. Vous avez pu vous-même le constater. D’ailleurs, peut-être avez-vous pu être surpris comme je l’ai été. Je m’attendais en effet, à une certaine dynamique mais j’étais loin d’imaginer son ampleur.

Mesdames, messieurs, chers invités, chers membres,

C’est à la fois un grand plaisir et un grand honneur pour moi de présider cette première assemblée de l’AFCM.

Je vous remercie, par votre présence, de l’intérêt et du soutien que vous manifestez à l’égard de notre association.

C’est indéniablement une grande année pour le contract management, c’est une très grande première année. Vous avez pu vous-même le constater. D’ailleurs, peut-être avez-vous pu être surpris comme je l’ai été. Je m’attendais en effet, à une certaine dynamique mais j’étais loin d’imaginer son ampleur.

Vous avez pu relever comme moi de nombreux articles dans la presse générale et dans la presse spécialisée traitant de l’émergence de la fonction de contract manager, vous avez reçu des invitations à des colloques généraux, à des séminaires thématiques, vous avez collaborer à des interventions d’entreprises, vous avez assister à des présentations par des cabinets d’avocats, vous avez appréciez la proposition de formation (EECM, Diplôme universitaire de CM délivré par Paris 2). Bien entendu nous n’oublierions pas dans cette liste la création de l’AFCM et les nombreuses adhésions qu’elle a pu générer.

Cette dynamique n’est pas le résultat d’un effet de mode ou d’une exploitation commerciale. Grâce à l’AFCM, à la fois, nous assistons et nous sommes les acteurs d’un phénomène de fond, d’un phénomène de grande ampleur qui a commencé à transformer la manière dont l’entreprise appréhende le contrat, la manière dont l’entreprise travaille le contrat.

Ceci va immanquablement pousser l’entreprise à adapter son organisation afin de positionner ou mieux positionner des équipes d’experts travaillant sur le contrat.

Voici le challenge auquel fait face l’entreprise

Le challenge de l’entreprise – la mue du contrat : de l’acte commercial à l’outil de performance de l’entreprise

Vous le savez tous, à l’origine le contrat a tout d’abord répondu aux seules préoccupations juridiques et commerciales de conservation matérielle de comptes et d’objet des engagements conclus.

Puis, au cours des siècles, d’un élément de conservation de la preuve, le contrat est devenu très rapidement un champ permettant aux parties d’exprimer un rapport de force : l’une cherchant à imposer plus d’obligations, l’autre prétendant à plus de droits.

Le contrat s’est donc très vite complexifié. La pratique anglo-saxone a énormément œuvré à ce que les parties s’adonnent à définir précisément les droits et obligations, actions, recours, l’une à l’égard de l’autre. Et pourtant en dépit de cette évolution, de cette complexification, parfois même peaufinant le raffinement, dans bien des secteurs de l’industrie et des services, le contrat est demeuré la simple traduction de l’aboutissement d’un processus commercial, l’aboutissement d’une négociation, la simple représentation d’un accord, la confirmation d’une prise de commande.

Il y a encore peu de temps, dans bien des entreprises, la matière contractuelle était encore considérée comme un domaine réservé principalement aux juristes. Certes, l’entreprise reconnaissait l’expertise mais elle n’appréciait pas toujours sa valeur ajoutée, au juste niveau.

L’entreprise laissait toutefois le juriste s’exprimer, celui-ci pouvait donner libre cours à son expertise pour autant que la négociation qu’il menait ne soit susceptible de retarder la signature du contrat au delà d’une échéance commerciale ou ne soit susceptible de menacer la prise de commande, considérée de toute façon comme plus importante que l’éventualité de risques présentés par le juriste ( risques d’ailleurs que l’entreprise imaginait pouvoir compenser par un niveau de marge suffisant).

L’entreprise ne s’appropriait donc pas le contrat.

Il restait le terrain de jeu, l’instrument de la population juridique.

Alors, une fois conclu, le contrat était souvent remisé dans les armoires, oublié, perdu, archivé dans le meilleur des cas. Il n’était pas rare de voir une entreprise surmonter une difficulté d’exécution en agréant une solution commerciale sans même s’inquiéter de savoir si le remède à ses maux n’était pas déjà anticipé et proposé dans l’engagement précédemment souscrit.

Force est de constater que les temps ont bien changé ; le rapport de force que j’évoquais précédemment et qui se cristallisait seulement durant la phase de négociation du contrat s’étend maintenant tout au long de la phase d’exécution.

Nous l’avons déjà indiqué à plusieurs reprises, les entreprises font aujourd’hui face à un ensemble d’évolutions de leur business model source d’érosion de la rentabilité financière de leurs affaires, d’exposition à des risques juridiques accrus, que le contrat et son suivi se doivent maintenant de juguler et de maîtriser.

Parmi ces évolutions on relèvera en particulier :

– La concurrence croissante sur les marchés où la compétition cherche des facteurs différenciant non seulement sur les aspects techniques et financiers de l’offre mais aussi sur les conditions contractuelles selon lesquelles le vendeur se dit prêt à contracter.

– Des acheteurs, fournisseurs et partenaires de plus en plus aguerris à la matière contractuelle, négociant plus âprement les engagements et n’hésitant plus demander le bénéfice des dispositions contractuelles négociées.

– Des niveaux de marge sur affaires de plus en plus réduits du fait de la concurrence évoquée et un niveau de rentabilité en fin d’affaire de plus en plus difficile à maintenir du fait de l’accroissement à l’exposition aux risques contractuels.

– Le recentrage des entreprises sur leur « core business » et la limitation de la verticalisation de leurs activités générant dans le cadre de la conclusion de contrats une multiplicité d’intervenants (partenaires et sous-traitants), une complexification des schémas contractuels ; source de risques

Voici donc le nouvel environnement dans lequel les entreprises évoluent.

Dans ce nouvel environnement, le contrat a donc enclenché une mutation profonde.

Du simple instrument de conservation de la preuve, du constat d’un acte commercial, le contrat et son exécution sont devenus un des principaux outils de la performance de l’entreprise.

L’entreprise doit donc se doter d’experts à même d’élaborer et d’utiliser ces outils.

Voici le challenge du contract management.

Les challenges du contract management : construire et confirmer son identité

L’entreprise consciente de l’importance que revêt le contrat en tant qu’instrument de compétitivité, s’approprie plus pleinement la matière contractuelle.

L’entreprise offre dorénavant une plus grande visibilité au contrat, une meilleure position dans l’ensemble de ses préoccupations stratégiques.

D’ailleurs, de plus en plus d’entreprises se dotent de procédures particulières organisant par le biais de comités ad hoc pluri-disciplinaires des revues préalables des engagements contractuels afin de vérifier et valider l’équilibre entre opportunité commerciale, sécurisation du gain financier et maitrise du risque contractuel.

C’est dans ce contexte que le contract manager doit confirmer son expertise, sa plus-value et accroitre sa visibilité, améliorer son positionnement.

Alors, on pourrait croire que la demande des entreprises étant, la tâche sera aisée.

Méfions-nous de tout excès d’optimisme. Le contract management par la position centrale et unique qu’il offre sur les affaires peut devenir enjeux de pouvoir et source de convoitise.

Il sera donc challengé.

Pour assoir son autorité sur la matière contractuelle, il sera donc exigé du contract management qu’il acquiert une légitimité.

Or, la légitimité d’une fonction ne s’obtient pas par la simple émission d’une note d’organisation.

La légitimité à prétendre à des responsabilités, à un positionnement dans l’entreprise s’acquiert par la démonstration quotidienne de la plus-value apportée dans la conclusion et la sécurisation des affaires.

Comme pour toute autre fonction, la légitimité s’acquiert par la combinaison résultant de la démonstration d’une expertise, la mise en place d’une équipe qualifiée, unie, motivée, partageant les mêmes valeurs, les mêmes objectifs.

Une équipe possédant son identité.

Une identité à laquelle chacun de membres adhère, dans laquelle chacun des membres se retrouve, par laquelle chacun des membres se compare, se présente, une identité avec laquelle et grâce à laquelle chacun puise et projette ses ambitions.

Or, mes responsabilités au sein de l’entreprise et celles au sein de l’AFCM m’ont permis de constater que le contract management souffre d’un déficit identitaire chronique.

Ce déficit identitaire provient principalement du fait que le contract management ne peut être dans l’entreprise considéré comme une profession à part entière. En effet, le CM ne possède pas d’organe régissant et contrôlant la profession, ne possède pas de code de déontologie…

De même le contract management est encore trop rarement considéré comme un métier : l’absence de cursus de formation spécifique ne permet pas d’identifier des profils regrouper au sein d’une famille spécifique autorisant la projection d’un développement professionnel à long terme dans l’entreprise.

Pour ces raisons, le CM est plus généralement apprécié par l’entreprise comme une responsabilité.

Une responsabilité que tout un chacun (arrivant d’horizon les plus divers) est susceptible d’endosser pour autant qu’il soit capable de présenter tout ou partie des qualités recherchées dans la mission proposée.

Alors comment dans un terreau si peu fertile peut-on voir s’enraciner et se développer le tronc d’une fonction ?

– défaut d’identification d’une famille professionnelle dans l’entreprise,

– manque d’organisation hiérarchique,

– manque de formation

– manque de sélectivité dans ses recrutements.

Ce sont bien les principaux obstacles que doit surmonter le contract management pour construire et renforcer son identité.

La création d’une identité propre aux CM, l’adhésion du plus grand nombre en vue de la promotion de la fonction sont les challenges de l’AFCM.

Voici le challenge de l’AFCM.

Le challenge de l’AFCM : créer l’adhésion – accompagner le développement et la promotion de la fonction

L’AFCM s’est fixée plusieurs objectifs :

-participer au développement et à l’amélioration du positionnement du Contract Management au sein des entreprises françaises ;

– être acteur de la professionnalisation de la fonction en participant à l’élaboration de formations, en dispensant des formations, en diffusant de la documentation portant sur les connaissances juridiques et pratiques.

L’Association entend aussi bien évidement organiser des échanges d’expériences, des séminaires, des conférences.

Toutes ses actions permettront à la fonction de contract management de se développer et ainsi de construire sa propre identité.

Mais toutes ces actions ne seront rendues possibles que par l’interaction de deux facteurs :

1) Premièrement un nombre d’adhésions de plus en plus important. Ces adhésions permettront à la fois de souligner auprès des entreprises, managers, décideurs, médias, etc… Ll’importance grandissante de la fonction mais aussi bien entendu ces adhésions permettront de générer un apport de fonds qui autoriseront à l’Association de financer les futures actions de communication externes, de formation, les séminaires, etc….

Alors, je vous invite tous ici présents à renouveler votre adhésion.

Je vous invite de même à convier vos collègues CM/juristes non encore membre à rejoindre l’association.

J’invite aussi les entreprises membres, que je remercie grandement pour leur soutien au cours de l’annèe passée, à communiquer aussi auprès de leur équipe pour générer l’adhésion individuelle.

2) Deuxième levier, tout aussi important : la participation active des membres à la vie de l’Association.

En effet, l’activité de l’association ne peut reposer uniquement sur les initiatives portées par les membres fondateurs. Comme vous avez pu le constater, l’association a été créée par des sociétés et représentants de directions juridiques soucieux d’offrir à la fonction de contract management le véhicule permettant la construction d’une identité.

Cette Association a été créée pour vous et ne pourra vivre qu’avec et que grâce à vous.

Alors je vous invite à en prendre possession.

Je vous invite à vous investir individuellement dans la vie de l’association afin de proposer via les clubs et commissions des actions qui financées par l’association participeront au rayonnement de la fonction.

Je vous invite à vous investir individuellement dans toutes les actions de communication, formation, etc…lancées par les clubs et commissions.

Il y a maintenant un an et demi que l’AFCM existe. Beaucoup de choses ont été faite. Je dois avec les membres du bureau et du conseil avoué notre frustration à constater tout ce que nous aurions souhaité accomplir tant les actions possibles sont nombreuses.

Le champ d’action est donc immense. L’AFCM a besoin de vous comme vous avez besoin d’elle. Car c’est par votre action individuelle et collective via l’association que pierre à pierre on construira et renforcera l’identité dont a besoin le contract management.

Merci

Rémy Rougeron

Président de l’AFCM

ag-secteurs-1-300×159

Retour sur la matinée du 9 juin 2015 au Cercle France-Amérique

Un grand merci, grâce à vous la matinée du 9 juin au Cercle France-Amériques consacrée à l’Assemblée Générale de l’AFCM et à la restitution de l’enquête sur le Contrat Management, réalisée en partenariat avec Legal Suite, et l’E²CM a rencontré beaucoup de succès. Plus de 100 professionnels du Contract Management issus de secteurs variés, étaient réunis pour assister à la conférence de restitution de l’enquête «Contract Management: État des lieux» et à la Table Ronde «Prospective sur le Contract Management» qui a suivi.